Retour d’expérience d’une calibration vidéo avec un écran Xtrem Screen CineMask

 

Je tenais à remercier chaleureusement mon ami Christophe de  m’avoir permis de tester son installation pendant plusieurs heures de mesures et de visionnage de films.

Introduction et objet de ce dossier

Dans ce billet, je vais vous faire part de mon retour d’expérience sur la calibration vidéo du vidéoprojecteur Sony VW520ES que j’ai réalisée très récemment dans un environnement non dédié (un salon) avec l’écran Xtrem Screen CineMask.

L’article se divise principalement en 3 parties:

  • La description de l’environnement de projection et de l’écran CineMask
  • Ma conclusion
  • Les résultats de la calibration vidéo REC709 du Sony VW520ES

L’environnement de projection

Toute l’installation home cinéma siège dans un salon aux murs blancs, avec un plafond blanc et un sol recouvert d’un parquet relativement clair. Un environnement de vidéo projection  somme toute très répandu et malheureusement très impactant sur le rendu final de l’image si on ne fait pas quelques optimisations pour réduire/traiter la pollution lumineuse.

Le choix de l’écran fait partie des optimisations à ne surtout pas négliger et c’est donc en toute logique que mon ami Christophe, à qui appartient l’installation, décida de s’équiper du CineMask de Xtrem Screen.

Je vous laisse découvrir la très belle et efficace installation de Christophe via les photos ci-dessous.

Intégration CineMask - photo 1

Intégration CineMask - photo 1

Intégration CineMask - photo 2

Intégration CineMask - photo 2

Intégration CineMask - photo 3

Intégration CineMask - photo 3

Intégration CineMask - photo 4

Intégration CineMask - photo 4

Intégration CineMask - photo 5

Intégration CineMask - photo 5

Intégration CineMask - photo 6

Intégration CineMask - photo 6

Intégration CineMask - photo 7

Intégration CineMask - photo 7

Intégration CineMask - photo 8

Intégration CineMask - photo 8

Intégration CineMask - photo 9

Intégration CineMask - photo 9

L’écran Xtrem Screen CineMask

L’écran se compose :

  • d’un carter blanc,
  • de deux moteurs,
  • d’une toile Xtrem Screen  Daylight 0.9,
  • d’un masque noir mobile, en partie haute,
  • d’un masque noir fixe, en partie basse,
  • d’une barre de lest noire,
  • d’une télécommande pour piloter les moteurs.
Détail écran Xtrem Screen CineMask

Détail écran Xtrem Screen CineMask

Le carter, qui accueille les différents mécanismes, les masques et la toile, est de conception robuste, il n’y a aucune ambiguïté sur les choix retenus pour sa fabrication : c’est du solide et ça semble très fiable.

L’ensemble toile/masque se déroule et s’enroule automatiquement via l’utilisation d’une télécommande.  C’est vraiment très pratique. L’écran est utilisé depuis presque un an maintenant, à raison d’au moins deux manœuvres par jour et  aucune marque n’est visible sur la toile ni sur les masques. De même, la tension de ces deux éléments est restée parfaite, comme à son premier jour.

Note

A force d’effectuer des manœuvres avec une toile qui se roule et se déroule, celle-ci pourrait  avoir tendance à marquer et à se détendre créant parfois de petits plis qui finissent par déformer l’image projetée. Comme dit plus haut, rien de tout ça avec le CineMask, sa conception est très ingénieuse et en voit clairement (mécaniquement) que l’écran ne devrait jamais souffrir de tous ces problèmes.

Le rôle des masques est de pouvoir modifier à sa guise le ratio de la toile en quelques clics de télécommande sachant que le système est capable de mémoriser jusqu’à 8 positions différentes. Les deux positions les plus utilisées seront celles pour gérer les ratios 1.77 (16/9ième) et 2.35. L’utilité de tels masques se comprend facilement si on prend pour exemple un film au format 2.35 avec ses fameuses bandes noires en haut et en bas de l’image utile. Sans l’ajout d’un système anamorphique permettant d’exclure les bandes noires de l’image projetée, ces dernières restent visibles et peuvent attirer l’œil rendant l’immersion dans le film moins efficace. L’écran CineMask va permettre, à l’aide de ses masques, d’absorber la lumière qui sert à éclairer les bandes noires (et oui, même si elles sont noires, elles sont éclairés puisque faisant partie intégralement de l’image projetée), les rendant ainsi bien plus noires et donc moins intrusives.

La toile Xtrem Screen Daylight qui compose cet écran est  une toile grise technique de gain -dit négatif- valant 0.9. On dit que la toile est « technique » car elle met en œuvre un procédé actif. Comme tout procédé actif, cela a forcément un impact sur l’image restituée, j’en ai relevé principalement deux que je vous livre ci-dessous.

Quand la toile est éclairée par une image très vive (un paysage de neige, un ciel bleu, etc.), on peut distinguer la présence d’un effet « paillettes ». Dit comme cela on pourrait croire que le rendu est forcément mauvais mais il n’en est rien. L’effet est très léger et il s’atténue fortement  une fois le vidéo projecteur calibré. En fait, il devient quasi invisible.

L’autre effet (le plus remarquable) est cette sensation de noirs très profonds. En effet, la toile Daylight 0.9 permet d’obtenir des valeurs de contraste on/off  qui seraient inatteignables normalement avec une toile classique et ce type d’installation non dédiée.  Le résultat à l’image est remarquable, les noirs sont abyssaux.

A noter que 6 mois auparavant j’avais calibré dans ce même environnement le précédent vidéoprojecteur de Christophe, un JVC X500. Les mesures de contraste séquentiel obtenues avec le JVC X500 et le Sony VW520ES confirment ce que les yeux perçoivent, ci-après un tableau récapitulatif pour les deux vidéoprojecteurs:

RelevéJVC X500Sony VW520ES
Luminance Min (cd / m²)0.00190.003501
Luminance Max (cd / m²)48.0748.69
Contraste séquentiel (Max / Min)25300 : 113907.5 : 1

Ci-après les dimensions exactes de l’écram CineMask intégré dans l’installation de mon ami Christophe.

Intégration CineMask - Dimensions

Intégration CineMask – Dimensions

Conclusion

Je dois dire que je fus très agréablement surpris par le résultat obtenu après calibration avec cet écran dans un environnement peu propice à la vidéo projection. Au-delà des mesures, l’image obtenue était vraiment de haut niveau. L’écran Xtrem Screen CineMask est un véritable booster de performance.

Je n’ai pas observé de dérive colorimétrique, ni aucun artefact vidéo particulier. La calibration demande toutefois une attention particulière et des outils de mesure performants dans les basses valeurs de luminance puisque les noirs sont très profonds.

Si je recommande sans hésiter l’utilisation du Xtrem screen CineMask, je souhaite rappeler que dans tous les cas, il convient d’assister à une démonstration avant de se lancer. Ce n’est pas particulier à cet écran mais c’est le conseil systématique que je donne à mes clients quand il souhaite s’équiper d’une nouvelle toile.

En effet, une toile de vidéo projection c’est comme une enceinte, même dans le cas où sa spécification la caractériserait comme étant la plus neutre possible (ce qui n’est pas le cas de la Daylight 0.9), elle aurait tout de même une signature analogique qui pourrait plaire à certains et déplaire à d’autres (et oui tout comme notre ouïe, notre vision fonctionne en analogique).

Je vous encourage donc vivement à assister à une démonstration de l’écran CineMask afin de vous faire votre propre opinion.

J’invite maintenant les plus courageux d’entre vous à parcourir les paragraphes ci-dessous qui montrent objectivement les résultats obtenus après la calibration vidéo du Sony VW520ES sur un écran Xtrem Screen CineMask dans un environnement non dédié.

Résultats de la calibration vidéo

Toutes les mesures ont été réalisées dans la pénombre, le vidéo projecteur Sony VW520ES étant quasiment dans l’axe de l’écran (faible utilisation du Lens Shift) et placé à environ 6m de l’écran. Sa lampe avait environ 120 heures.

Les matériels et moyens utilisés étaient les suivants :

Un câble HDMI-HDMI.

Marque HD Elite. Passif et de longueur 10m.

Un Générateur de mires DVO AVLab TPG.

Firmware 1.03

Un lecteur de Blu-Ray pour vérifier subjectivement les calibrations.

Marque Oppo, modèle BD93.

Un colorimètre professionnel.

Marque Colorimetry Research, Inc., modèle CR-100.

Un spectromètre professionnel.

Marque Colorimetry Research, Inc., modèle CR-250RH.

Le logiciel LightSpace CMS de Light Illusion.

Version HTP pour effectuer la prise des mesures.

Un logiciel d’analyse des profils et de création des statistiques.

Outil propriétaire que j’ai créé moi-même et que j’utilise pour réaliser mes prestations. Les captures d’écran sont issues de cet outil, sauf mention contraire.

Un ordinateur portable.

DELL Latitude 3560 sous Windows 7 professionnel 64 bits dont l’écran et sa sortie HDMI ont été calibrés via le logiciel SpaceMatch DCM de Light Illusion.

Des mires adaptées.

Sur fond d’écran totalement noir dont la taille valait 50% de la surface de l’écran, mires générées par LightSpace CMS via le DVDO AVLab TPG à la résolution 2160p à 24 Hz en YCbCr 4:2:2.

Calibration vidéo REC709 du Sony VW520ES

Sony VW520ES

Sony VW520ES

La calibration a été faite manuellement via le logiciel Projector Calibration Pro de Sony. Les mires ont été générées par le DVDO AVLab TPG. Le Lumagen Radiance 2041 visible dans les photos proposées plus haut n’était pas dans la chaîne vidéo.

Les captures d’écran sont issues de mon propre outil d’analyse, sauf mention contraire.

Spectre lumineux

Le graphique ci-dessous représente le spectre lumineux du Sony VW520ES calibré, mesuré à l’aide du spectromètre de référence CR-250RH. Sur la base de ces données, il a été établit une matrice de correction pour le colorimètre CR-100 afin que ce dernier soit parfaitement réglé pour évaluer les performances du Sony VW520ES dans cet environnement.

La capture d’écran a été faite depuis le logiciel CRI app de Colorimetry Research.

Sony VW520ES - Spectre lumineux

Sony VW520ES – Spectre lumineux

Résultats globaux

Le DeltaE2000 moyen, obtenu sur 1493 points mesurés et choisis spécifiquement pour balayer de manière homogène le cube RVB et sa périphérie, vaut 0.8411, le minimum valant 0.0211 et le maximum 3.203. Il y a exactement 8 points avec un DeltaE2000 compris entre 2 et 3.203. C’est excellent.

Sony VW520ES - Résultats globaux

Sony VW520ES – Résultats globaux

 

Sony VW520ES - nombres de couleurs proches du DeltaE Max

Sony VW520ES – nombres de couleurs proches du DeltaE Max

Contraste séquentiel

Les niveaux vidéos ont été vérifiées et ajustés de la manière suivante : le niveau de noir vaut 16, le niveau de blanc vaut 235, les informations avec les niveaux vidéos 17,18, 19, 232, 233 et 234 sont bien visibles.

Le contraste séquentiel (Luminance Max / Luminance Min) vaut 13907.5:1.

Échelle de gris

Les très bons résultats avec l’échelle de gris et la courbe de luminance permettent d’avoir une image dynamique avec une profondeur de champ remarquable, des noirs à la fois profonds et débouchés et des blancs purs et éclatants.

Note : le 6ieme graphique est une copie d’écran du logiciel LightSpace CMS.

20162103_CineMask_Sony520_EchelleGris_1_DeltaE20162103_CineMask_Sony520_EchelleGris_2_luminance20162103_CineMask_Sony520_EchelleGris_3_Gamma
20162103_CineMask_Sony520_EchelleGris_4_TempC20162103_CineMask_Sony520_EchelleGris_5_BalRVB20pt
Sony VW520ES - Échelle gris 6

Sony VW520ES - Échelle gris 6

DeltaE 2000 par saturations

Cette section permet d’avoir une très bonne idée de la distribution en DeltaE 2000 pour la totalité des points mesurés, par saturation et pour toutes les valeurs de luminances utilisées pour créer les 1493 points de référence.

Tout d’abord une idée de la justesse des saturations au travers du diagramme CIE (soit environ 30 mesures). La capture d’écran a été faite depuis le logiciel LightSpace CMS..

Sony VW520ES - CIE

Sony VW520ES – CIE

Le graphique ci-après donne une représentation bien plus fine que le diagramme CIE avec en abscisse le pourcentage de couleurs dont la saturation est comprise entre deux valeurs (en pourcentage), en ordonnée le DeltaE 2000 moyen calculé pour 1493 couleurs.

Par exemple :

  • 5-10 (5.6%): correspond aux points de saturation comprise entre 5% et 10%, au nombre de 5.6% x 1493 points soit environ 83 points. Le deltaE 2000 moyen vaut environ 0.9.
  • 15-20 (5.8%): correspond aux points de saturation comprise entre 15% et 20%, au nombre de 5.8% x 1493 points soit 87 points aux arrondis près. Le deltaE 2000 moyen vaut environ 0.7.
Sony VW520ES - DE2000 par saturations

Sony VW520ES – DE2000 par saturations

Ces résultats sont excellents !

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout 🙂

Alexandre